"Nouveau millénaire, Défis libertaires"
Licence
"GNU / FDL"
attribution
pas de modification
pas d'usage commercial
Copyleft 2001 /2014

Moteur de recherche
interne avec Google
Quand l'Afrique viendra nous civiliser
entretien avec Serge latouche

Origine : Jb Martin 1FANGO H17 Bottines Chelsea Femme Noir Veau Vernis Noir 41 EU Bottines Chelsea Femme Jx5eI


Paru dans Charlie hebdo-mercredi 21 juin 2000

"L'économie africaine n'est pas fondée sur une logique marchande mais sur le lien social"

Serge Latouche est professeur d'économie. Spécialiste de l'Afrique, il tente de comprendre comment un continent qui aurait dû être détruit par la guerre économique mondiale parvient malgré tout à s'en sortir. Dans son dernier livre1, il raconte une Afrique sans coups d'état, sans guerre civile, où les gens réinventent en permanence l'économie sociale. Une Afrique qui pourrait nous apprendre à nous en sortir, nous aussi, quand le marché nous aura explosé au nez.

Charlie Hebdo: Les Africains seraient-ils plus heureux qu'on ne le croit?

Serge Latouche: Si l'on se fie aux rapports de la Banque mondiale, c'est fluctuant : une année l'Afrique est au fond de la misère, l'année suivante ça décolle, après ça retombe dans la misère... C'est normal, la Banque mondiale essaye d'avoir une vision vaguement optimiste, ne serait-ce que pour montrer que ses plans d'ajustement structurels donnent des résultats. Mais, de temps en temps, il lui faut quand même se réajuster sur la réalité. Et la réalité est catastrophique, puisque les indices économiques de l'Afrique sont dérisoires. Aujourd'hui, elle représente un peu plus de 1% du PNB mondial, Afrique du Sud comprise. Autrement dit, rien. Alors, comment peut-on vivre avec rien ? C'est un paradoxe, pour un économiste.

Donc, il y a un truc ?

Oui. l'Afrique vit hors économie, essentiellement par la débrouille. Et cette débrouille fonctionne en grande partie sur une logique non marchande, du don, de la réciprocité. J'ai tenté, sur une banlieue de Dakar, de mesurer les résultats de ce système en faisant une évaluation économique « à l'occidentale » : ça multiplie le niveau de vie de trois à cinq fois. Comme on part de très bas, ce n'est pas la prospérité, mais ça explique pourquoi on voit des gens qui font la fête, des enfants souriants. Et qui ne sont pas tous faméliques...

Mais les famines, les guerres civiles, c'est une réalité.

C'est vrai, mais l'Afrique n'en a pas le monopole. Si l'on veut faire des statistiques macabres, compte tenu de la taille du continent, le nombre de massacres n'y est pas tellement supérieur à la moyenne mondiale. Ce qui est supérieur à la moyenne mondiale, c'est l'image qui est donnée de l'Afrique. Elle n'est vue que comme le lieu de la corruption, des guerres civiles, des génocides, des coups d'État militaires. Les rapports de la Banque mondiale épinglent toujours la corruption des chefs d'État africains. Mais la corruption, c'est la chose au monde la mieux partagée. On voit l'Afrique à travers une grille de lecture fortement ethnocentrique. D'ailleurs, si, au lieu de lire les économistes, on lit les anthropologues, on a une vision totalement différente.

« La famille,c'est en moyenne trois cent personnes »

Existe-t-il un " système économique " africain ?

Il y a une société africaine, dans laquelle il y a ce que nous, nous considérons comme de l'économie. Et, bien évidemment, elle est atypique, puisque la production de biens et de services est totalement insérée dans la vie sociale. Les gens ne font pas la séparation entre ce qui serait social et ce qui serait économique. Dans les banlieues africaines, où les activités salariées sont quasiment inexistantes, les gens se livrent à toutes sortes de trafics, d'échanges, de cadeaux, de contre-dons. On trouve des individus qui ont une façade officielle, qui s'intitulent par exemple menuisier-parce qu'ils ont eu une formation plus ou moins professionnelle en la matière mais qui feront tout autre chose que de la menuiserie. D'où certains malentendus lorsque des experts bien intentionnés viennent leur dire que, pour développer leur production, améliorer leur chiffre d'affaires, ils doivent rationaliser leur activité... Évidemment, ça ne marche pas, puisqu'en fait ces menuisiers n'en sont pas vraiment. Et c'est un peu la même chose pour tout.

Notre logique économique est donc à côté de la plaque?

Complètement. On a implanté en Afrique des entreprises modernes : la plupart ont fait faillite, faute de clients. Comme Bata, à Dakar, par exemple. Ça ne veut pas dire que les Sénégalais ne portent pas de chaussures, mais il y a des centaines de petits artisans qui, avec des pneus de récupération, font des chaussures faut à fait fonctionnelles à des prix défiant toute concurrence. De la même façon, les transports publics, quand ils fonctionnaient, fonctionnaient à perte. Alors, bien évidemment, la Banque mondiale a dit : "ce n'est pas rentable, il faut les privatiser". Et comme ça n'intéresse personne d'acheter une ligne de bus, il n'y a plus de transports publics. Mais il y a des camions bringuebalants, peinturlurés, dans lesquels, pour quelques centimes, on peut faire 10 ou 15 km. La logique économique occidentale a échoué, mais les besoins fondamentaux de la population sont assurés par l'économie de la débrouille. Et cette économie peut fonctionner là où la nôtre ne fonctionne pas, précisément parce qu'elle repose sur des réseaux sociaux Ça se passe en quelque sorte en famille, dans une société où la famille, c'est en moyenne trois cents personnes.

Mais les Africains n'ont-ils pas envie d'avoir des grosses bagnoles, des magnétoscopes, des portables ?

Bien sûr que si, ils en ont envie. On est malgré tout dans le village mondial, avec des images qui circulent, la publicité, et les désirs qui vont avec. Et même si l'Afrique ne peut plus matériellement représenter un marché important pour le reste du monde, il n'empêche que les multinationales ne dédaignent pas ce marché, si minime soit-il. C'est ainsi que depuis quelques années, alors qu'on a pris des mesures draconiennes, en particulier aux États-Unis, contre les trusts de fabricants de cigarettes, ces mêmes trusts ont multilié par 10 leurs ventes en Afrique . Et évidemment, aucune loi pour défendre le consommateur. Les sollicitations pour les produits pour lesquels on peut encore trouver un marché - cigarettes, alcool et, pour une petite clientèle, les voitures, les télés - sont énormes. Mais les gens qui n'en ont pas n'en souffrent pas. En tout cas, ils en souffrent beaucoup moins, me semble-t-il, que dans d'autres régions du monde.

" L'homme n'est pas un individu isolé face à l'avarice de la nature"

Dans nos banlieues, par exemple ?

Oui. Ou dans les banlieues des villes latino-américaines, où la solitude est beaucoup plus forte, où la perte du sens de la collectivité est plus grande et où, par conséquent, la nécessité de produits de consommation se fait bien plus sentir. En Afrique, on n'est jamais seul. Chaque fois que je vais dans une maison africaine, je vois toujours vingt ou trente personnes agglutinées devant un poste de télé. Et même si chaque Africain avait son téléviseur, ce qui est peu pensable, ils continueraient à se mettre à vingt ou trente autour. Parce que, regarder la télé, ce n'est pas le rapport d'un individu face à une image, c'est un cérémonial collectif. De la même façon, si chaque Africain avait son automobile, on s'entasserait quand même à sept ou huit dedans.

Est-ce qu'on peut dire quand même que l'Afrique est occidentalisée ?

Oui, largement, tout en restant très africaine. Aujourd'hui, l'occidentalisation s'appelle mondialisation. Au siècle dernier, on ouvrait le marché avec des canonnières, aujourd'hui, plus besoin de canons, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale se chargent d'ouvrir au forceps les économies réticentes. En fait, l'occidentalisation de l'Afrique, ça veut dire d'abord la plonger dans la guerre économique mondiale. Et elle n'est pas armée pour se défendre. Une des récentes décisions de l'Union européenne, comme vous le savez, a été de décréter que le chocolat est un produit dans lequel il n'y a pas de graisse de cacao. Ce qui a pour effet de plonger l'économie de la Côte d'Ivoire, ou du Ghana, dans une situation encore plus dramatique. La conséquence, c'est que certains planteurs ont décidé d'arracher leur cacao et de planter du haschich. Il y a un bel avenir pour l'Afrique dans l'économie mondiale, mais dans l'économie occulte et criminelle. D'ailleurs, certains pays, comme la Somalie, se sont déjà lancés dans cette voie, avec l'industrie de l'enlèvement, la réception de produits à haute toxicité, la drogue, etc.

Imaginons que notre système économique s'effondre. Le " modèle " africain peut-il apporter une solution ?

Oui. D'abord aux Africains, puisqu'il a fait ses preuves sur place. Il a démontré que l'Afrique était capable de survivre, même en étant économiquement détruite et inexistante. Cette expérience peut servir à d'autres sociétés qui seraient dans une situation dramatique comparable. Les sociétés africaines, malgré toutes les destructions qu'elles subissent, ont toujours tendance à se reconstituer sur le primat du social, en partant du principe quel'homme n'est pas un individu isolé face à l'avarice de la nature, à laquelle il doit arracher ses marchandises, mais que la production de nourriture, de biens, est d'abord un problème collectif. Et non le problème d'un Robinson Crusoé abandonné tout seul sur une île,comme le prêche le capitalisme. Ça ne veut pas dire que si, demain, notre système s'effondre, nous soyons capables d'appliquer la solution africaine. Car, pour le coup c'est nous qui sommes beaucoup moins armés: il nous faudrait réinventer, retrouver le lien social et, au sein de ce lien social, produire les biens et les services dont nous aurions besoin. Peut-être serions-nous obligés de faire appel à des experts africains. Ça changerait...

"Il y a une leçon à tirer de l'Afrique"

En gros, c'est : le jour où les Africains viendront nous civiliser...

En quelque sorte. J'imagine tout à fait des éleveurs massaï venant nous expliquer que la beauté des bêtes, c'est beaucoup plus important que d'en faire des usines à lait. L'Afrique, dans la logique de la globalisation, aurait dû être rayée de la carte. Malgré tout, elle survit. A partir de là, il y a une leçon à tirer. Cela ne veut pas dire que c'est un modèle de vie ou de société, il n'y a pas que des choses formidables dans la culture africaine, et la soif de pouvoir existe chez tous les humains. Simplement, dans une situation de crise, il y a peut-être, de la part de ceux que nous avons situés au plus bas dans l'échelle du mépris, quelque chose à entendre.

Propos recueillis par Gérard Biard


1- L'Autre Afrique, entre don et marché (Albin Michel).


Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon NvubyXB

SKU-45607-tbg95305
Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon NvubyXB
Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon
Ganter SonnicaE Sandales Bout Ouvert Femme Rouge 405 EU 7 UK TDKRCj89h
PAIEMENT DISPONIBLE
  • Par téléphone :
INFORMATIONS
  • Pour les informations concernant lesradars automatiques:
  • Pour les infractions concernant lePVe:

Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon NvubyXB

SKU-45607-tbg95305
Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon NvubyXB
Chaussures Babybotte bleues Fashion garçon
Escarpins PAUL amp; JOE cuir marron 40 9sgZKITvP
Mon panier 0

Nous contacter 01.70.84.12.59 Lun - Ven 09h - 18h

Devis en ligne pour Plaquettes et Disques de Freins

Comparer les offres et obtenez les meilleurs prix

Chaussures basses j385nbsp;Jason ESD S3 Y1ZuoX7u
Se connecter Cafè Noir Lda937010390 010 Nero 39 Micro SlipOn Fibre IqCF9
Unisa Mansone Sabots Femme Beige Nacar 37 EU 37 EU MySdHWUvz4
Français Deutsch
EQUIP LEVEL
ITEM LEVEL
KIND
CATEGORY
COMPANY
SOURCE
MATERIA
RARITY
CLASSES
JOBS
CRAFTING
GATHERING
OTHER JOBS
ATTRIBUTES
NO ATTRIBUTES ADDED
ATTRIBUTES AND/OR
CLASS/JOBS AND/OR
ROLE ONLY
LEVEL
MIN GIL
MIN EXP
COMPANY
CATEGORY
ZONE
CLASS/JOBS AND/OR
IS REPEATABLE
HOME REQUIRED
ITEMS
TOKENS
EMOTES
CLASSES
JOBS
CRAFTING
GATHERING
OTHER JOBS
LEVEL
CATEGORY
PVP
AOE
TARGET SELF
TARGET PARTY
TARGET FRIENDLY
TARGET HOSTILE
TARGET DEAD
CLASS/JOBS AND/OR
CLASSES
JOBS
CRAFTING
GATHERING
OTHER JOBS
POINTS
CATEGORY
ITEM
TITLE
SYNTH LEVEL
CLASS LEVEL
Auto-Synth
Can HQ
DIFFICULTY
ELEMENT
CLASS/JOBS AND/OR
CRAFTING
LEVEL
LEVEL SYNC
ITEM LEVEL
ITEM LEVEL SYNC
CONTENT TYPE
ROULETTE
ECHO
DEATH ECHO
ROULETTE
ALLIANCES
DUTY FINDER
LEVEL
SYNC LEVEL
ZONE
LEVEL
ZONE
No filters for just yet, sorry!
GATHER LEVEL
CLASS LEVEL
DIFFICULTY
TYPE
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
No filters for just yet, sorry!
SERVER
HAS ACHIEVEMENTS

Activer laRecherche Automatique

Quand activé, les résultats de recherche apparaîtront pendant que vous écrivez.

Temps en milliseconde (1000 = 1 seconde). Minimum : 50

La vue en liste n'est pas disponible pour mobiles.

Les changements prendront effet lors de nouvelles recherches.

Quand activé, les filtres et outils glisseront avec les résultats de recherche.

Quand activé, les résultats correspondent des mots entiers, ce qui est plus rapide. Désactiver pour autoriser en partiel.

The shopping cart will be dropped in XIVDB v3, for more information, click here for more information .

I recommend using: FFXIV Team-Craft as a replacement, it is better, cleaner and bares a great developer!

Panier

Recherchez des objets et placez-les dans cette fenêtre. Apprenez-en plus sur l'outil panier.

Jean-Pierre Marcos a effectué une analyse de cette controverse MEIamp;S Les talons talon bloc Chaussures à tête rondeVin rouge39 hohXEP
.

Extrait de la Table de Mouchon: la page .

Imprimé à 4255 exemplaires, l'ouvrage de base compte 17 volumes de texte, 11 volumes d’illustrations et 71818 articles. Sa rédaction s'est étalée sur 15 ans et sa publication sur 21 ans.

Le Supplément (1776-1777) compte 4 volumes d’articles et un volume d’illustrations.

L'ensemble totalise 74000 articles, 18000 pages de texte et 21700000 mots Schollnbsp; Olara Navy Blue Mules Femme Bleu Navy Blue 41 EU cLKx1
.

Le pasteur genevois Hispanitas Andros 6N7wkqj
[ 31 ] a produit une Table analytique et raisonnée des matières contenues dans les XXXIII volumes in-folio du Dictionnaire des sciences, des arts et des métiers Chaussures Camper grises Casual garçon Jk5cX
en deux volumes (944 p., Paris et Amsterdam, 1780 [ 33 ] ). Cette Table dite «de Mouchon» compte 75000 entrées, 44000 articles principaux, 28000 articles secondaires et 2500 illustrations.

Légende:

Les liens internes conduisent vers la version numérisée sur Wikisource , les liens externes conduisent vers la version numérisée dans marca CAFENOIR modelo Bottines - Boots CAFENOIR NHB110 Noir Bottines Boots color Noir marca CAFENOIR modelo Bottines Boots CAFENOIR NHB110 Noir uRW5P57
.

La première réédition en ligne de l' Encyclopédie date de 1982. Elle est le résultat d'un programme de recherche monumental mené en commun par le CNRS avec les chercheurs de l'ATIFL dirigé par Bernard Quémada et les professeurs et informaticiens de l'Université de Chicago du groupe ARTFL. D'abord réservée au milieu universitaire, elle est en libre accès depuis 2008. Sa version (1ère édition de Paris-Sorbonne) qui comporte le renvoi à chaque page originale de l' Encyclopédie - ce qui permet une vérification essentielle -, est sans cesse corrigée par les lecteurs pour l'orthographe. Enfin elle contient des possibilités nouvelles de recherches grâce aux programmes informatiques mis en parallèle. L'adresse est: www.encyclopedie.uchicago.edu

Le 19 octobre 2017, l' Académie des sciences (via son comité D'Alembert) et l'équipe ENCCRE (Édition Numérique Collaborative et CRitique de l'Encyclopédie), en lien avec la Bibliothèque Mazarine annonce l'ouverture d'une «première édition numérique, collaborative et critique de l'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences des arts et des métiers sera mise en ligne par l'Académie des sciences...» [ 34 ] , [ 35 ] . La présentation de ce projet est faite à l' Institut de France .

Sites utiles
PAIEMENT DISPONIBLE
  • Par téléphone :
INFORMATIONS
  • Pour les informations concernant lesradars automatiques:
  • Pour les infractions concernant lePVe: